DROUET Juliette (1806-1883). L.A.S. « Juliette »,…

Lot 433
700 - 800 €
Résultats avec frais
Résultat: 910 €

DROUET Juliette (1806-1883). L.A.S. « Juliette »,…

DROUET Juliette (1806-1883).
L.A.S. « Juliette », 28 avril [1847], à Victor HUGO ; 4 pages in-8.

Lettre un peu triste de Juliette Drouet qui se sent délaissée.
« Je ne demande pas mieux que de t’attendre chez moi, mon doux bien aimé, et même je le préférerais à sortir. Mais ce qui est agaçant, c’est l’incertitude. Tu ne peux pas savoir à quel point le peut-être ? à de certain moment a quelque chose d’irritant. Aujourd’hui surtout que j’ai une sorte de malaise moral qui me rend la vie sédentaire seule odieusement insupportable. Je te demande pardon, mon Victor, de t’occuper de moi toujours. Je devrais m’effacer complètement devant toi, je le sais, et j’y fais tous mes efforts. Seulement je n’y parviens pas autant qu’il faudrait et que je le voudrais. […] tu es d’une discrétion alarmante et qui n’annonce rien de bien rassurant pour moi. Enfin, il en sera ce qu’il plaira à Dieu et à toi. Tu sais que j’ai un grand couteau à ton service, quand tu voudras je t’en ferai part », allusion aux liens qu’il peut trancher. Hugo doit s’occuper de « l’affaire de Charles [la liaison de son fils Charles avec Alice Ozi]. C’est d’un bon père. Quant à l’affaire Chaumontel tu la négliges à cause de lui, cela se comprend de reste. Cependant tu ferais bien de ne pas l’oublier tout à fait. On ne sait pas tout ce que peut contenir de cornu et de cornette cette affaire Chaumontel. Je te la recommande en tout bien tout honneur et je te prie de passer à la mairie le plus tôt possible »… [« L’affaire Chaumontel » est évoquée par Balzac dans les Petites misères de la vie conjugale : pour justifier ses absences du domicile conjugal, Adolphe invente cette « affaire Chaumontel » dont il doit s’occuper.]
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue