Lot 1339
3 000 - 3 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 7 670 €

DUKAS PAUL (1865-1935)

MANUSCRIT MUSICAL autographe, et L.A.S. «PD.»; 14 pages oblong in-12, et 2 pages petit in-4 (lettre un peu froissée, fente réparée à une pliure)
Cahier d'esquisses musicales; et intéres­sante lettre sur une composition perdue, et sur la musique nouvelle.
Manuscrit musical, dans un petit Cahier de musique: 14 pages d'esquisses à l'encre et au crayon, principalement pour piano, avec remarque d'instrumentation à la flûte à la page 12; sur la dernière page, retournée, début d'air sur les paroles: «Que le diable les em-».
Lettre, Royan 19 juin [1925, à son ami Paul POUJAUD]. Il a été occupé «à confectionner le petit Bonjour Mr Koussevitzky» pour la réception donnée par Comoedia le 18 juin au chef d'orchestre Serge KOUSSEVITSKY: «C'est n'importe quoi et j'ai écrit cela à la volée... Je crois que j'ai traité un peu M. Koussevitzky en tzar, à cause de la Russie et que malgré moi, pour cette entrée d'un contrebassiste chef d'orchestre dans les salons de la rue St Georges, j'ai sans doute trop pensé au couronnement de Boris. Je me console en songeant que notre temps ayant perdu le sens de la mesure cela semblera tout naturel comme tant de choses qui n'ont aucune importance»... [Jouée par Alfred Cortot, cette pièce pour piano est perdue.] Puis il évoque une Symphonie de Proko­fiev qu'il regrettait de n'avoir pas entendue: «Comme toutes ces discordances systé­matiques doivent être à la longue abrutis­santes! Et pour exprimer quoi? [...] Cultivons l'harmonie consonnante et attendons les autobus aux plaques rouges. [...] Je savais que le quatuor de FAURÉ vous serait une heureuse surprise. Il y est encore tout entier et c'est là le miracle!»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue