CHAR (René) - BRAQUE (Georges). Lettera amorosa.…

Lot 327
15 000 - 20 000 €

CHAR (René) - BRAQUE (Georges). Lettera amorosa.…

CHAR (René) - BRAQUE (Georges).
Lettera amorosa.
[Genève] : Edwin Engelberts, [1963]. — In-4, 316 x 251 : 55 pp., (3 ff. dernier blanc), couverture imprimée. Monté sur onglets, box taupe, composition en relief différente sur les deux plats, formée d’un large cadre en creux en box bordeaux gratté, sur lequel sont placées deux motifs abstraits sur le premier plat et 3 sur le second, mosaïqués de box bordeaux, bleu, mauve et brique, dos lisse orné du titre en lettres capitales bordeaux disposées à la chinoise, doublures et gardes de daim gris, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, chemise à dos et bandes à recouvrement de box taupe, étui (Leroux, 1965).

Superbe édition illustrée de 27 lithographies originales en couleurs de Georges BRAQUE.
Il s’agit de l’ouvrage phare édité par Engelberts. « L’amitié entre Braque et Char remonte à la fin de la seconde guerre mondiale. Jusque-là, l’œuvre du poète n’avait pas donné lieu à de grands livres illustrés. L’éditeur joue ainsi un rôle décisif dans la mise en œuvre du projet artistique autour de Lettera amorosa, qui se trouve être le recueil favori de Braque, parmi la production poétique de Char. L’élaboration de l’ouvrage est laborieuse et s’étend sur plusieurs années. Six maquettes voient le jour, représentatives du travail assidu et exigent de ses acteurs. L’engouement du peintre est tel qu’il s’y consacre durant plusieurs années. Il travaille à de nombreuses reprises ses illustrations, qu’il effectue au sein de son atelier afin de retranscrire son imaginaire du texte et l’émotion qu’il suscite. Il ne s’agit donc pas de procéder à une illustration mais d’établir une proposition artistique et sensible, une forme de poésie picturale. Char, quant à lui, se montre très rigoureux dans la sélection du papier, dans le choix des caractères utilisés et dans la mise en page. Il définit la disposition et les espaces dédiés à l’intervention de Braque. En outre, il effectue des lectures commentées du texte, en présence de l’artiste et de l’éditeur. Au final, 27 lithographies en couleurs, ayant pour thèmes des étoiles, fleurs, pétales, fruits, oiseaux, feuilles, ou profils humains, viennent illuminer et traverser l’expression et la complainte amoureuses : «Je ris merveilleusement avec toi. Voilà la chance unique.» L’ouvrage est publié par Engelberts le 21 mars 1963 à Genève, quelques mois avant la mort de Braque » (Dans les pas d’Edwin Engelberts, éditeur des poètes et peintre de son temps, Fondation Martin Bodmer, 2016, dossier pédagogique, page 3).
Le tirage a été limité à 230 exemplaires sur vélin de Rives, signés par l’auteur et l’artiste. Celui-ci est l’un des 20 de tête accompagnés de deux suites des lithographies, l’une sur japon nacré, l’autre sur japon Misumi. Ces exemplaires, ainsi que les 30 suivants, comportent une des 50 lithographies supplémentaires signées par Chagall, figurant sur la couverture des suites.
Précieux exemplaire, entièrement monté sur onglets, en reliure de l’époque de grande qualité exécutée par Georges Leroux. Il a été exceptionnellement enrichi d’un tirage à part sur vélin d’Arches de 5 lithographies originales de l’ouvrage, tirées à 75 exemplaires, numérotées et signées par l’artiste.
Exemplaire parfaitement conservé.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue