VAN GOGH VINCENT (1853 - 1890)

Lot 717
250 000 - 300 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 533 000 €

VAN GOGH VINCENT (1853 - 1890)

L.A.S. illustrée de dessins originaux à Anthon VAN RAPPARD, La Hague, 5 mars 1883 8 pages in-8; 20,7 x 13,3 cm
Lettre autographe en hollandais de 8 pages in-8 à l'encre, signée «Vincent» avec cinq dessins originaux à l'encre et au crayon adressée au jeune peintre allemand Anthon VAN RAPPARD.
Vincent VAN GOGH rencontre Anthon VAN RAPPARD, jeune peintre dans les cercles artistiques de Bruxelles en 1880. Il est issu d'une famille aristocratique, Vincent VAN GOGH est fils de pasteur et a l'habitude de travailler isolé. Leur amitié est basée sur une passion partagée, sur l'idée plastique de la peinture ainsi que de l'influence littéraire sur leurs travaux.
Pendant cinq années, de 1881 à 1885, ils échangent ce que VAN GOGH appellera une «friction de pensée».
Cette lettre riche de contenu est illustrée de cinq dessins originaux de la main de VAN GOGH à l'encre et au crayon. VAN GOGH est fasciné par la lithographie, il fait remarquer qu'il a acheté un papier relativement cher ainsi qu'un crayon lithographique prévu pour ce genre de papier.
Après avoir mentionné la qualité de l'encre, pour appuyer son argument, il l'illustre de deux dessins originaux indiquant: «si vous souhaitez travailler avec une pointe fine, autant donner une vigueur dans le trait et je ne connais qu'une seule méthode, la gravure. Si vous souhaitez travailler avec un crayon et une encre alors mon opinion est que l'on devrait en aucun cas utiliser un crayon fin plutôt qu'un crayon d'écriture ordinaire. Les crayons très fins sont comme les gens très élégants ils sont de temps en temps, de façon amusante, inutiles ...»
Toujours fixé sur les outils de travail, VAN GOGH demande à son correspondant s'il est familier d'un crayon noir «black mountain».
«... L›année dernière, j›ai reçu de mon frère des gros crayons, je les ai utilisés sans y prêter trop d›attention, je suis tombé l›autre jour sur l›un de ces dessins et j›étais très surpris par la beauté de la couleur noire ...»
Voulant montrer ses effets, VAN GOGH dessine un paysage abstrait et une tête de femme expliquant: «je viens de coucher quelques esquisses sur le papier afin que vous puissiez voir la couleur de ce noir. Ne pensez-vous pas que c'est une très belle et très chaude tonalité ...»
VAN GOGH a sollicité son frère Théo pour qu'il lui apporte plus de crayons, et il demande à VAN RAPPARD s'il en veut un exemplaire.
«J›ai l›intention d›utiliser ce crayon en combinaison avec le crayon lithographique, c›est comme s›il y avait à la fois l›âme et la vie dans cette combinaison et comme si cette combinaison révélait le sens de l›expression. J›ai envie de l›appeler le crayon gypsy, on a la couleur d›un champ labouré un soir d›été.»
VAN GOGH poursuit sur le travail de gravure, sur les peintures et impressions, réalisés par différents artistes: «Ce que vous dîtes du bois gravé français en général coïncide pratiquement avec ma propre opinion ...»
La lettre est signée «Vincent», trois des dessins représentent ses crayon et pointe, le quatrième un paysage abstrait, et le cinquième un visage de femme de profil.
Deux dessins ont dégorgé sur la page en regard sans réellement porter atteinte au texte.
En 1882, VAN GOGH commence à expérimenter la lithographie et la gravure.
Exceptionnelle lettre apportant l'éclairage du plus grand intérêt sur les travaux du génial VAN GOGH.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue