WAGNER Richard (1813-1883). MANUSCRIT MUSICAL…

Lot 1246
40 000 - 50 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 45 500 €

WAGNER Richard (1813-1883). MANUSCRIT MUSICAL…

WAGNER Richard (1813-1883).
MANUSCRIT MUSICAL autographe signé, Ankunft bei den schwarzen Schwänen [WWV 95], Paris 29 juillet 1861 ; 3 pages oblong in-fol. à encadrement orné lithographié doré, reliure demi-veau gris à coins ornée d’une frise dorée, titre en lettres dorées sur le plat sup.

Très belle page d’album pour piano.
Wagner a raconté dans Mein Leben (Ma vie) les circonstances de l’écriture de cette belle page. Après le fiasco de ses tentatives pour se faire jouer à Paris, Wagner, qui avait été discrètement soutenu par le comte Albert de POURTALÈS (1812-1861), ambassadeur de Prusse, et sa femme Anna, née Bethmann-Hollweg (1827-1892), dans les soucis d’argent et sans domicile, fut, à l’instigation de la comtesse de Pourtalès, accueilli trois semaines à l’ambassade de Prusse, dans l’hôtel de Beauharnais au n° 78 de la rue de Lille, du 11 au 30 juillet 1861 : « On m’y donna une jolie chambrette avec vue sur le jardin et d’où l’on apercevait les Tuileries. Dans le bassin se baignaient en solitaires deux cygnes noirs qui me plongeaient dans une douce rêverie. […] J’y composai deux pages d’album : l’une, destinée à la princesse Metternich […] l’autre, dédiée à la comtesse de Pourtalès, a été perdue ». C’est le présent manuscrit, offert à la comtesse de POURTALÈS le 29 juillet 1861, à la veille du départ de Wagner pour rentrer en Allemagne.
Écrit avec soin à l’encre brune sur trois pages d’un bi-feuillet de papier musique à 10 lignes de la papeterie Lard-Esnault à encadrement décoratif, il s’ouvre sur une page de titre-dédicace, suivie des deux pages de musique en regard l’une de l’autre, chacune avec cinq systèmes de deux portées. À la fin, la signature et la date : « Richard Wagner Paris 29 Juli 1861 ».
La page de titre est ainsi libellée :
« Ankunft bei den schwarzen Schwänen.
Seiner edlen Wirthin
Frau Gräfin von Pourtalès
zur Erinnerung
von
Richard Wagner »
[« Arrivée chez les cygnes noirs. À sa noble hôtesse Madame la comtesse de Pourtalès, en souvenir de Richard Wagner »]
En la bémol majeur à 3/4, marquée Langsam, elle compte 78 mesures ; on y relève, comme une réminiscence, le thème du motif de salutation d’Elisabeth (« Sei mir gegrüsst ») dans Tannhäuser, dont Wagner venait d’essuyer le retentissant échec, dans un ton mélancolique qui annonce l’atmosphère de Tristan. Cette belle page pour piano fut publiée à Leipzig en 1897.
Discographie : Stephan Möller, in Wagner, Sämtliche Klavierwerke, vol. II (Koch Schwann 1992).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue