CHOPIN Frédéric (1810-1849). L.A.S. « Ch »,…

Lot 1126
25 000 - 30 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 36 400 €

CHOPIN Frédéric (1810-1849). L.A.S. « Ch »,…

CHOPIN Frédéric (1810-1849).
L.A.S. « Ch », [Nohant] 4 octobre [1839], à son ami Julian FONTANA à Paris ; 2 pages et quart in-8 (sur papier au chiffre gothique G S de George Sand), adresse p. 4 avec cachets postaux ; en polonais ; sous chemise-étui demi-maroquin noir.

Lettre à son compatriote et ami Fontana, qu’il a chargé de trouver un appartement à Paris pour s’installer avec George Sand, après le voyage à Majorque.
« Moje kochanie, Jesteś nieocenione stworzenie. To mieszkanie zdaje się wyborne tylko dla czego takie tanie? Czy nie masz tam jakiego ale bardzo nieprzyjemnego? Na Boga Cię proszę, nie trać czasu, idź do P. Mardela, Rue de [la] Harpe N° 89, ale zaraz; znieś się z nim, czy on już nie znalazł jeszcze może lepszego; jeżeli nie, weź go ze sobą [on wie o Tobie], idźcie razem, weź i Grzymę, jeżeli można, i skończ. –
N.B. trzeba Koniecznie, żeby nie było au nord, zważ les conditions, jakie Ci w przeszłym liście dałem. Jeżeli la majorité jest w mieszkaniu, bierz. Jeszcze raz, czy .porządnie, czy nie śmierdzi, czy nie brudno, czy sąsiadów nie taka moc, że się na przechód bez nich pójść niemoże? Czy niema Korneta à piston w domu i tym podobnych rzeczy? Odpisz przez odchodzącego kuriera, choć nic nie zrobisz. Odrysuj mieszkanie. Mój towarzysz miał dobre przeczucie, że znajdziesz, i podoba mu się, co piszesz, tylko, na Boga, czy porządnie? Miarkuj, że dla niej byle jak nie można. Zważ to wszystko i pospiesz się. Kontrakt na rok, a nie, to najwięcej na 3 lata. Rób i Bóg z Tobą. Kochaj mnie i natchnieniem się własnym kieruj. Zważ i niech się stanie.
Twój Ch
Czy takie mieszkanie jak czyje n-go? Czy Mardelle lepszego nie ma? ale jego sąd niech Cię nie influuie! »
Traduction : « Mon Chéri, Tu es inappréciable. Cet appartement semble parfait mais pourquoi est-il aussi bon marché ? N’aurait-il quelque mais bien désagréable ? Je t’en supplie, pour Dieu, ne perds pas de temps : va chez M. Mardelle, rue de [la] Harpe N° 89, vas-y tout de suite, demande-lui s’il n’a rien trouvé de mieux encore. Sinon, emmène-le avec toi (il sait qui tu es), prie Grzymala de vous accompagner si possible, et finis-en. N. B. — Il faut absolument que l’appartement ne soit pas exposé au nord. Examine bien les conditions que je t’ai énumérées dans ma lettre précédente ; si elles y sont remplies en majorité, loue ce logement. Encore une fois, vois bien si l’aspect en est correct, s’il n’y a pas d’odeurs désagréables, si la maison n’est point sale et si les voisins ne sont pas nombreux au point où l’on ne puisse entrer ni sortir sans se heurter à eux.
N’y aurait-il point dans la maison de cornets à pistons ou d’autres instruments du même genre ? Réponds-moi par retour du courrier même si tu n’as encore rien fait.
Envoie-moi un plan de cet appartement. Mon compagnon [George Sand] pressentait que tu allais trouver et d’après ta description, l’appartement lui plaît. Mais, mon Dieu, est-il de bonne apparence ? Elle ne peut évidemment se contenter de n’importe quoi. Ne perds de vue aucun de ces points et fais au plus vite. Un bail pour un an ou — à défaut — pour trois au maximum. Agis et que Dieu t’aide. Aime-moi et suis ton inspiration personnelle. Considère tout et que c’en soit fait.
Ton Ch
Cet appartement ressemble-t-il à un autre que je connais ? Mardelle n’a-t-il rien trouvé de mieux ? Mais ne te laisse pas influencer par lui. »
[Le 10 octobre 1839, Chopin rentre à Paris avec George Sand ; il va s’installer 5 rue Tronchet, tandis que Sand emménage dans un pavillon au 16 rue Pigalle, où il ira la rejoinder en 1841.]
Korespondencja Fryderyka Chopina (éd. Bronisław Edward Sydow, Państwowy Instytut Wydawniczy, Varsovie, 1955, t. I, p. 364, n° 280) ; Correspondance (éd. B.E. Sydow, S. et D. Chainaye, La Revue Musicale, 1981, t. II, p. 368, n° 337).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue