CATESBY MARK (1683-1749). Naturaliste et artiste anglais.

Lot 27
40 000 - 50 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

CATESBY MARK (1683-1749). Naturaliste et artiste anglais.

The Natural History of Carolina, Florida and the Bahama Islands: Containing the Figures of Birds, Beasts, Fishes, Serpents, Insects, and Plants; Particularly those not hitherto described, or incorrectly figured by former authors. Edition corrigée par George Edwards, London pour Charles Marsh, Thomas Wilcox et Benjamin Stichall.
London : Printed for C. Marsh, in Round Court in the Strand ; T. Wilcox, over-against the New Church, in the Strand ; and B. Stichall in Clare-Court, MDCCLIV [1754]
2 volumes grand in-folio, page-de-titre en rouge et noir, en anglais et en français, textes en anglais et français, carte double rehaussée de couleurs, 220 gravures coloriées à la main, dont 218 par Catesby d’après ses propres dessins, la plupart signées de son monogramme, et 2 par Georg Dionysius Ehret (planches 61 et 96 du t. II).
Reliure attribuable à Pierre Anguerrand, relieur de Lamoignon, successeur d’Augustin Du Seuil. Plein maroquin rouge, filets et écoinçons, dos plat à neuf caissons bordés de roulettes, cartes anciennes en queue de dos, tranches dorées. Quelques rousseurs, décharges, déchirure dans la marge de la pl. 36. Quelques tâches, mouillures, éraflures et mors restaurés. Sinon bel exemplaire. Dimensions des volumes : 527 x 365 mm
Exemplaire Lamoignon-Phillipps. Deuxième édition du « plus célèbre livre illustré sur la faune et la flore américaines... » (Hunt).
Chef d’œuvre du fondateur de l’ornithologie américaine, ce livre représente le plus impressionnant rapport botanique, zoologique, climatique et anthropologique de la période coloniale américaine. Il est le plus important ouvrage d’histoire naturelle illustrée avant Audubon.
Botaniste de formation, Catesby voyagea en Virginie en 1712 et y resta pendant sept ans, expédiant en Angleterre graines et plantes. Encouragé par Sir Hans Sloane et d’autres, Catesby revint en Amérique en 1722 pour se procurer du matériel pour son Histoire Naturelle ; il voyagea longuement en Caroline, en Géorgie, en Floride et aux Bahamas, renvoyant toujours des spécimens à étudier. Sa préface fournit un compte-rendu de la genèse de son ouvrage. Il y explique sa décision d’étudier avec Joseph Groupy afin d’apprendre à graver ses planches par lui-même, pour plus d’économie et de précision.
Catesby décrit dans sa préface sa méthode de travail : « Puisque je ne suis pas né peintre, j’espère que certaines erreurs de perspective et autres subtilités seront excusées ; car je conçois humblement que les plantes et autres choses réalisées simplement, si conçues de manière exacte, peuvent mieux servir l’objectif de l’Histoire Naturelle que dessinées avec l’art d’un peintre. En dessinant les plantes, je les ai toujours représentées fraîches et tout juste cueillies ; et les animaux, en particulier les oiseaux, je les ai toujours peints vivants (excepté une poignée d’entre eux) et leur ai donné les attitudes correspondantes à chaque espèce. Lorsque c’était possible, j’ai adapté les oiseaux aux plantes dont ils se nourrissent. Les poissons, qui changent de couleurs lorsqu’ils sont en-dehors de leur élément, je les ai peints à des moments différents, me procurant une succession de poissons… Les reptiles vivent de longs mois […] je n’ai donc eu aucune peine à les peindre vivants ». (Vol. I, p. vi).
L’édition originale fut publiée en dix parties jusqu’en 1743. Les 20 planches de l’appendice furent publiées quatre ans plus tard. Les corrections de la deuxième édition semblent avoir été entamées presque immédiatement, sinon simultanément à la publication de l’Appendix en 1747. Selon Stafleu & Cowan, la deuxième édition fut publiée entre 1748 et 1756. Des découvertes récentes ont suggéré qu’il existe de multiples tirages de cette deuxième édition, certains reprenant des feuillets de la première édition.
Les vingt premiers feuillets du second volume de certains exemplaires (dont celui-ci) comportent une erreur de pagination (121-140) partiellement repeinte (laissant apparaître les chiffres 1-20). Ces exemplaires sont pressentis comme étant les premiers tirages de la deuxième édition, ou peut-être même un état intermédiaire entre les premières et deuxièmes éditions. Fait intéressant, il semble y avoir une certaine corrélation entre ces séries et les exemplaires reliés en France à cette date.
Provenance
Guillaume Chrétien de Lamoignon (1721-1794), numéros d’inventaire de bibliothèque en pied et sur les gardes [K80 barré, K91 et K70]. Sa vignette « Biblioteca Lamoniana » sur la contre-garde supérieure. Guillaume Chrétien Lamoignon de Malesherbes, était chancelier de France, botaniste et agronome, membre de l’Académie Royale des Sciences depuis 1750, l’adversaire de Buffon, le défenseur de l’Encyclopédie, ainsi qu’un fervent partisan de la cause révolutionnaire américaine. Son intérêt pour l’histoire naturelle de l’Amérique du Nord et en particulier pour la botanique le poussa à entamer une correspondance avec Thomas Jefferson, Benjamin Franklin, H. St. Jean de Crèvecoeur et François Barbe-Marbois. Il est décrit dans le Dictionary of Scientific Biography comme « l’un des plus éclairés des fonctionnaires de l’ancien régime » et un « porte-parole influent pour la liberté de la presse, la tolérance religieuse et la réforme fiscale ». A la fois libéral et empreint de principes moraux, le sens du devoir de Lamoignon fut la cause de sa mort : durant les bouleversements de 1792, il se porta volontaire pour assurer la défense de Louis XVI, une manifestation de fidélité qui se révéla être fatale puisque Lamoignon de Malesherbes périt sous la guillotine le 22 avril 1794 avec toute sa famille. Son impressionnante bibliothèque, d’où provient le présent ouvrage, fut dispersée par Jean-Luc Nyon en mai 1797. Catalogue des livres de la bibliothèque de feu Chrétien-Guillaume Lamoignon-Malesherbes, disposé par Jean-Luc Nyon..., Paris, 1797. – Sir Thomas Phillips (1792-1872), grand collectionneur et bibliomane anglais; acquis à l’amiable par l’entremise du libraire William Robinson (voir étiquette sur le contreplat supérieur). Thomas Phillips s’affubla lui-même de l’appellation «vellomaniaque». Sa fortune entière fut engloutie dans l’acquisition d’exemplaires très rares et très choisis. C’est à lui que nous devons la survivance de milliers de manuscrits anciens pillés dans les monastères durant la Révolution. La dispersion de sa collection, qu’il voulait remise entièrement à la British Library mais sous des conditions trop drastiques, dura plus de 100 ans. La dernière partie de sa collection fut vendue en 2006. – Baron Frederick Fermor-Hesketh (1916-1955), collectionneur et un temps propriétaire des Birds of America de James Audubon vendu pour la somme record de 7,321,250 £ (Sotheby’s, 7 décembre 2010, lot ) ; sa vignette armoriée ex-libris contrecollée sur la contregarde supérieure. Le présent exemplaire de Catsby de Hesketh s’est vendu dans la même vente Sotheby’s, 7 décembre 2010, lot 16. – Paris, Sotheby’s, Livres et manuscrits, 19 novembre 2012, lot. 11.
Bibliographie
E. G. Allen “The History of American Ornithology before Audubon” in Transactions of the American Philosophical Society, vol. 41, part 3 (Philadelphie : Octobre 1951). – Amy Meyers & Margaret Pritchard. Empire’s Nature, Mark Catesby’s New World Vision (Williamsburg, 1998). – Edwin Wolf, A Flock of Beautiful Birds (Philadelphie, 1977), pp. 5-7 (Catesby «fut le premier à observer et dépeindre les oiseaux de l’Amérique du Nord dans leur habitat naturel, combinant détails ornithologiques et botaniques»).
Dunthorne, Flower and Fruit Prints of the 18th c. and early 19th c., 72; Fine Bird Books (1990) p. 86; Great Flower Books (1990) pp. 85-86; Hunt, 486 : “The most famous colour-plate book of American plant and animal life...A fundamental and original work for the study of American species” ; Nissen BBI 336, IVB 177; Sabin 11509; Stafleu TL2 1057.

 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue