BRY THÉODORE DE (1528-1598). Dessinateur, graveur et éditeur alsacien et belge.

Lot 15
50 000 - 60 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

BRY THÉODORE DE (1528-1598). Dessinateur, graveur et éditeur alsacien et belge.

Admiranda Narratio, fida tamen, de commodis et incolarum ritibus Virginiae, nuper admodum ab Anglis, qui a Dn. Richardo Greinville equestris ordinis viro eo in coloniam anno M D LXXXV deducti sunt, inventae, sumtus faciente Dn. Waltero Raleigh equestris ordinis viro fodinarum stanni praefecto ex auctoritate serenissimae reginae angliae. Anglico scripta sermone a Thoma Hariot eiusdem Walteri domestic in eam coloniam miss out regionis si tum diligenter observant. Nunc autem primum latio donata a C. C. A. [Carolo Clusio Atrebatensi = Charles de l’Ecluse]
Francoforti ad Moenum, typis Ioannis Wecheli, sumtibus vero Theodor de Bry anno M D XC. Venales reperiuntur in oficina Sigismundi Feirabendi
Plusieurs pages de titres et colophons [Francfort, 1590-1602]
2 volumes in-folio, quelques erreurs de chiffrage et certains feuillets reliés dans le désordre (collation complète sur demande), 12 titres gravés et 1 titre avec gravure (pars VIII), 17 illustrations à pleine page dont 2 dépliantes, 9 sur double page dont 7 dépliantes, et 258 illustrations à demi-page.
Reliure du XVIIe siècle, plein maroquin rouge, triple filet doré en encadrement sur les plats, dos à 6 nerfs orné de caissons décorés aux petits fers, papier marbré aux contreplats, tranches dorées. Plats un peu frottés, quelques taches sur les plats, mors frottés, rousseurs. Dimensions des volumes : 355 x 250 mm.
Première édition des neuf premières parties des Grands Voyages de De Bry. Le texte de la première partie est une traduction latine de Thomas Hariot A Briefe and True Report of the New Found Land of Virginia (1588).
Les neuf premiers volumes (parties) furent publiés en latin et en allemand entre 1590 et 1602. Les présents volumes contiennent la première série des neuf parties en latin, toutes des éditions originales excepté la troisième partie (ici dans la deuxième édition parue en 1605 avec des différences minimes : notez tout de même la date de 1592 au titre). L’édition latine intégrale était composée de treize parties, tandis que l’édition intégrale allemande en comporte quatorze parties. Néanmoins, dix-sept ans se sont écoulés après la publication du neuvième volume. Les volumes dix à quatorze furent publiés entre 1619 et 1634. Théodore de Bry, qui commença la publication de cette collection de voyages, est né en 1528 et mourut en 1598 après avoir publié les volumes I à VI des Grands Voyages. C’était un graveur habile, et de nombreuses planches de ces volumes ont été gravées par lui. Après sa mort, sa veuve et ses fils s’occupèrent de la publication. Johann Israel de Bry édita en 1599 les volumes VII et VIII, et le volume IX en 1602, qui devait clore la série et porte le titre : Nona & Postrema Pars.

Contenu
- [1590] La partie I des Grands Voyages de De Bry est le rapport de Thomas Hariot (1560- 1621) sur la colonie anglaise de Roanoke, seul travail illustré de l’époque dédié à la Virginie et aux Carolines sur la toute première tentative d’implanter une colonie anglaise dans le Nouveau Monde. De Bry adopta les couleurs originales utilisées par John White (c. 1540-c. 1593) dans ses aquarelles pour dépeindre les Indiens des Carolines. Ce rapport est le plus abouti des documents sur les Indiens d’Amérique avant le XIXe siècle, tandis que la carte est la première description détaillée des caps et des côtes des Carolines. Il s’agit de la traduction latine de Thomas Hariot, A Briefe and True Report of the New Found Land of Virginia parut en 1588.
- [1591] La partie II regroupe les rapports concernant les tentatives de colonisation de la Floride par les protestants français dans les années 1560. Les rapports sont de Jean Ribaut, René de Laudonnière, et Dominique de Gourgues et décrivent la fondation de la colonie en 1562 et sa survie difficile jusqu’au massacre des colons par les Espagnols en 1565. De Bry illustre cette partie d’après les aquarelles de Jacques Le Moyne dépeignant la vie et les rites des Indiens de Floride.
- [1592] La partie III est constituée de deux textes concernant le Brésil. Le premier fut rédigé par Hans Staden, un mercenaire allemand servant le Portugal qui fut capturé par les Indiens Tupi. Son travail est l’un des premiers rapports détaillés sur les Indiens d’Amérique du Sud. Les gravures de De Bry, basées sur des dessins de Staden, sont un travail ethnographique de première importance. La seconde partie est le récit de Jean de Léry, calviniste français qui vécut parmi les Indiens, et dont les illustrations sont également fondamentales. Cette partie constitue un véritable travail de pionnier sur la période coloniale du Brésil.
- [1594] – [1595] – [1596] Les parties IV, V et VI contiennent l’Historia del Mondo Nuovo de Girolamo Benzoni, édité par De Bry. Il s’agit de l’histoire de la conquête des Antilles par les Espagnols, qui fut publiée pour la première fois en italien à Venise en 1565. L’édition de De Bry est remarquable pour ses illustrations dramatiques et ses très belles cartes des Antilles.
- [1599] La partie VII est le compte-rendu d’Ulrich Schmidel sur ses voyages au Brésil et au Paraguay entre 1535 et 1553. Le récit fut publié pour la première fois en 1597 dans l’édition allemande de la partie VII, imprimée deux ans avant la présente édition latine.
- [1599] La partie VIII est le récit de six diff érents voyages : trois voyages de Sir Francis Drake, un voyage de Thomas Cavendish, et deux voyages attribués à Sir Walter Raleigh. Le premier voyage de Drake se déroula entre 1577 et 1580. Il s’agit de la première publication de ce récit rédigé par Nino de Sylva. Le deuxième voyage de Drake autour du monde, achevé en 1585, est fondé sur un récit de Thomas Cates tandis que le troisième est tiré du journal de bord de l’expédition contre les Espagnols (Panama, 1596-1597). La circumnavigation de Cavendish en 1586-1588 est basée sur un rapport de Thomas Pretty. Le premier voyage de Raleigh, au cours duquel il atteignit la Guyane, fut entrepris en 1595. Le deuxième voyage attribué à Raleigh ne semble pas avoir été eff ectué par lui. Il semblerait plutôt qu’il s’agisse d’un voyage de Laurent Keymis, qui avait accompagné Raleigh en 1595 et atteint la Guyane séparément en 1596.
- [1602] La partie IX comporte d’importants récits sur l’Amérique Latine et le Pacifi que, y compris le travail de José de Acosta et les voyages d’Oliver Van Noort et Sebald de Weert dans le Pacifi que. L’Historia Natural y Moral de las indias d’Acosta, publié pour la première fois à Séville en 1590, est considéré comme une importante source pour l’histoire des Indiens du Mexique et du Pérou. Fondé sur les expériences et les observations d’Acosta alors qu’il était missionnaire dans ces deux pays de 1577 à 1588, cette relation fournit une image vivante des Espagnols et des Amérindiens au début de la période coloniale. Les gravures qui se rapportent au texte d’Acosta dépeignent avec force détails les coutumes des Aztèques et des Incas. Y fi gurent des gravures représentant les Indiens chassant, péchant, et travaillant dans les mines de Potosi, leurs lamas utilisés comme bêtes de somme, et les divers rituels sociaux et religieux aztèques. Le compte-rendu des voyages de Van Noort décrit un trajet vers les Moluques via le détroit de Magellan entre 1599 et 1601. Le voyage comprend des escales aux îles Mariannes, Manille, Borneo et Java. La relation de De Weert raconte son voyage sur un navire envoyé vers les Moluques via le détroit de Magellan. La traversée fut un désastre, le commandeur de l’expédition décéda, et le navire de De Weert fut le seul à rentrer. Les compte-rendus de Van Noort et De Weert sont illustrés de gravures représentant les régions explorées, les Indiens, et les interactions entre Hollandais et la population locale.

Provenance
Thomas Weld-Blundell (1808-1887), sa vignette ex-libris armoriée et gravée contrecollée sur la contregarde supérieure. Une note à l’encre au verso de la première garde indique un emplacement (dans la bibliothèque de Weld-Blundell ?): « Bill[iard] Room. Cupboard ». Cotes anciennes “1490” et “1491”.

Bibliographie
Beck, Lauren, “Illustrating the Conquest in the Long Eighteenth Century: Theodore de Bry and His Legacy,” in Book Illustration in the Long Eighteenth Century: Reconfi guring the Visual Periphery of the Text, Ed. Christina Ionescu. Newcastle upon Tyne, 2011, pp. 501-40. – Bouyer M. et Duviols J.-P., Le Théâtre du Nouveau Monde: Les Grands Voyages de Théodore de Bry., Paris, 1992. – [Exposition] Les «de Bry», Une famille de joailliers-graveurs, Musée de la vie wallonne, Liège, 1986.
Arents 37, 39, 44. - Church 141, 145, 151, 154, 156, 158, 161, 164, 168. - European Americana 590/31, 591/39, 605/118, 594/11, 595/8, 596/9, 599/80, 599/21, 602/. - JCB (3) I: 383-84, 387- 88, 390-92, 393-94, 395-94, 395, 396-97, 399, 400-402, 406-8. - Sabin 8784.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue