Dwight David EISENHOWER (1890-1969)

Lot
8 000 - 10 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Dwight David EISENHOWER (1890-1969)

Jolie lettre d’amour évoquant la Saint-Valentin et l’anniversaire de leurs fiançailles (14 février 1916, à San Antonio, Texas), sur toile de fond de préparatifs pour l’opération Overlord, débarquement du 6 juin 1944 en Normandie.
Il lui a envoyé ce matin un bref message pour la Saint-Valentin, sa seule célébration du jour. Il n’oubliera jamais qu’il y a 28 ans, il a apporté la bague de sa promotion de West Point au 1216 [avenue] McCullough, fier comme un paon !! Chaque mois qu’il vit semble plus serré que le précédent. Il se défend contre les pressions et les responsabilités incessantes, et tâche de penser seulement aux essentiels – faire démarrer correctement les choses fondamentales, les meilleurs éléments étant chargés de chaque opération importante. Il essaie de vieillir suivant un plan coordonné, en surveillant son caractère aussi bien que son régime. L’activité physique a été négligée depuis huit mois ; il faudra se lancer, bientôt. Si Mamie a fait la fête habituelle en famille aujourd’hui, il imagine qu’il y a eu un dîner aux rubans rouges, des chants et beaucoup de cartes de Saint-Valentin, des fleurs peut-être. Il espère qu’elle s’est bien amusée… – Quelle journée ! Il a eu une demi-douzaine de visiteurs depuis qu’il a commencé ce qui devait être une vraie lettre de Saint-Valentin. Chaque interruption rend plus difficile pour lui d’exprimer ce qu’il veut vraiment lui dire, qui est qu’il est heureux de l’avoir vue, ou de lui avoir adressé un message, à chaque Saint-Valentin, soit 28 fois. Tout un exploit – même si elle était seulement une femme ordinaire. Mais vu que tout le monde l’aime – à juste titre – il se demande comment sa chance a tenu tout ce temps. Que sa chérie prenne soin d’elle-même : peut-être qu’à la prochaine Saint-Valentin il pourra lui faire craquer les côtes au lieu de lui faire souffrir les yeux par un griffonnage pareil… Il l’aime – pour toujours…
Pendant environ deux semaines, du 2 au 13 janvier, Eisenhower passes a permission à Washington : ce fut l’occasion de revoir son épouse. Il retourna ensuite à Londres pour les préparatifs du débarquement de Normandie.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue