[NAPOLÉON III (1808-1873)]. D’après WINTERHALTER…

Lot 972
60 000 - 80 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 123 500 €

[NAPOLÉON III (1808-1873)]. D’après WINTERHALTER…

[NAPOLÉON III (1808-1873)]. D’après WINTERHALTER Franz-Xaver (1805-1873).
Portraits de l’Empereur Napoléon et de l’Impératrice Eugénie, en pied. Paire d’huiles sur toile, réentoilées, avec cadres en bois et stuc doré (accidents), 298 x 211 cm

Très belles copies de l’époque du portrait de l’Empereur réalisé en 1853 et du portrait de l’Impératrice, son pendant, présentés à l’Exposition universelle de 1855. Les originaux ont disparu dans l’incendie du Palais des Tuileries en 1871.
Ces deux tableaux furent restitués à l’Impératrice Eugénie en exécution du jugement du 7 août 1880 selon l’inventaire établi par Henry Barbet de Jouy et Léon Both de Tauzia.
« Parmi les œuvres restituées se trouvaient tous les portraits de la famille impériale dus à Winterhalter, Édouard Dubufe, Édouard Viénot… Le gouvernement tenait peu à conserver ces tableaux à la gloire de la famille déchue. […] De plus il s’agissait de souvenirs de famille » (Catherine Granger, L’Empereur et les arts. La liste civile de Napoléon III, École des Chartes, 2005, p. 427 ; ils figurent dans le catalogue des tableaux restitués, ibid., p. 705, « restitués en 1881 »).
Ces tableaux devaient être destinés à l’origine aux appartements du Prince Impérial à Camden Place. L’Impératrice renonça finalement, après la mort tragique de son fils, à récupérer ces tableaux, et en fit don au fidèle et dévoué Jean-Baptiste FRANCESCHINI-PIETRI (1834-1915), qui avait été le secrétaire particulier de Napoléon III, et resta en exil à son service et à celui de l’Impératrice et du Prince Impérial.
Le catalogue de 2012 cite deux lettres concernant le don de ces tableaux par l’Impératrice.
Mlle de Larminat à Franceschini-Pietri : « Mon cher Pietri, Je vous renvoie la liste des tableaux. Je pense que vous comprendrez les annotations de l’Impératrice. S.M a marqué à votre nom deux tableaux non emballés […] S.M vous offre ces tableaux espérant qu’ils vous feront plaisir. Elle dit aussi que vous pouvez prendre si cela vous est agréable le portrait de l’Empereur et le sien, de ceux qui sont en magasin, avec leurs cadres ».
Faisant allusion au décès du Prince impérial, Franceschini-Pietri écrit à sa sœur : « Sa Majesté m’a donné aussi deux grands portraits en pied de l’Empereur et d’Elle, très beaux. Ils sont le double de ceux que nous avons à Corbara. Plus trois autres tableaux de ceux que je devais envoyer de Paris à Camden. Quelle triste destinée ! Dire que je devais à un malheur irréparable ces souvenirs !… Cela me bouleverse… »
Les tableaux portent au dos, sur les châssis, les numéros N 1367, PR et N738M (Napoléon III), et N 1368, PR et N737M (Eugénie).
Ils figurent sur l’inventaire de partage de la succession Baciocchi dressé à l’île-Rousse (Corse) par M. René Morot, expert près le Tribunal de Nice le 22 juin 1924 ; et sur l’inventaire du 3-4 août 1978.
Provenance
Ancienne collection FRANCESCHINI-PIETRI (Fontainebleau 1er avril 2012, n° 66).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue